Laboratoires

La Faculté des Sciences, de Génie et d’Architecture dispose de trois (3) laboratoires et d’une unité de recherche pour consolider la formation de ses étudiants et accroître le niveau de ses enseignants.

 

1- Laboratoire de qualité de l’eau et de l’environnement (LAQUE)

2- Laboratoire d’électricité

3- Laboratoire d’analyse des matériaux

 

 

Laboratoire de qualité de l’eau et de l’environnement (LAQUE)

Le LAQUE est constitué de sept enseignant-chercheurs réguliers, détenteurs d’un doctorat, d’un attaché de recherche et d’enseignement, détenteur d’un master et d’au moins deux techniciens contractuels Cette structure de recherche et d’enseignement est à l’origine de la création de deux programmes de formation de 2e cycle, le Master recherche en Ecotoxicologie, Environnement et Gestion des Eaux (MEEGE) et le Master professionnel en administration et gestion de systèmes d’approvisionnement d’eau potable et d’assainissement (Master proEPA). Le Dr. Osnick Joseph a pris la suite du Dr. Evens Emmanuel à la tête du LAQUE en mai 2011. Suite à son évaluation par une commission de chercheurs internationale, la thématique centrale de recherche du LAQUE est désormais ainsi formulée : « Évaluation de l’impact des pollutions liées aux activités industrielles et urbaines sur les écosystèmes aquatiques tropicaux insulaires ». Les activités du LAQUE sont articulées autour de trois axes de recherche qui se déclinent :

• Axe 1 : gestion intégrée de l’eau et santé humaine;

• Axe 2 : impacts écotoxiques des activités humaines sur les milieux récepteurs ;

• Axe 3 : gestion et procédés de traitement des déchets, effluents et milieux pollués.

Environ quelques mois, après le séisme du 12 janvier 2010, le LAQUE a figuré sur la liste des entités de l’UniQ à avoir bénéficié d’un relogement rapide, dans le but de répondre à des contrats de service urgents, notamment entre l’Université Quisqueya et l’Organisation non Gouvernementale Oxfam GB, d’une part, et la Direction Nationale de l’Eau Potable et l’Assainissement DINEPA, d’autre part. A cet effet, le LAQUE disposait d’un espace d’environ une trentaine de mètre carré (30 m2) qui servait à la réalisation de certaines manipulations de laboratoire dans le cadre du projet intitulé « contrôle de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine distribuée dans les camps d’hébergement », du Programme de Coopération Scientifique Interuniversitaire entre l’UniQ et l’Université de Barcelone (UB) sur la recherche de virus dans l’environnement haïtien et enfin dans le cadre des Travaux Pratiques (TP) réalisés avec les étudiants du Master proEPA.
Par ailleurs, à mesure que le matériel récupéré à l’ancien local de la Rue Chareron et que celui commandé arrivaient, l’espace était petit à petit transformé en entrepôt. Aujourd’hui, le LAQUE dispose d’un espace de travail d’environ 120 m2, réparti entre les plateformes analytiques physico-chimique et microbiologique, l’espace des chercheurs et le bureau du directeur. Ce local n’est cependant pas encore aménagé conformément aux exigences liées au fonctionnement d’un laboratoire en sciences de l’environnement.



Laboratoire d’électricité

Le Laboratoire d’électricité (LABELEC), connu sous l’appellation de laboratoire d’électricité Daniel Taluy, a débuté ses activités en 1996. Il a été jusqu'au mois d’août 2005 un laboratoire d’enseignement où se réalisaient les travaux pratiques de laboratoire en circuits électriques et en machines électriques et les cours de laboratoire électrique se trouvant dans le programme de génie électrique. A partir de septembre 2005, avec l’addition d’une unité de calcul comportant 5 ordinateurs, il était devenu un laboratoire d’enseignement et de recherche. Suite à la catastrophe du 12 janvier 2010, on a procédé au déménagement du Laboratoire d’électricité de Daniel Taluy se trouvant dans l’espace Gheskio. Ainsi, il ne pouvait pas être utilisé pour les activités d’enseignement. En février 2011, on a logé le laboratoire dans une structure provisoire en bois, ce qui nous a permis d’animer les travaux pratiques de circuits électriques pour l’année 2011-2012.


Laboratoire d’analyse des matériaux


Le Laboratoire d’Analyse des Matériaux (LAM) est géré par une équipe d’enseignants-chercheurs de la FSGA dont les noms suivent :

- Marie Gisèle P.A. Pierre, Géol. Ph.D

   Assistants-Chercheurs

- Roosevelt César, Ing. Civil / En France pour un master

- Gesner Robert, Ing. Civil / En disponibilité sans solde

- Wolfield Tingué, Ing. Civil, MSc.

- Michel Jr. PLANCHER, Ing. Civil, MSc.

Les thèmes de recherche du LAM s’orientent vers :

• la caractérisation des matériaux.

la sécurité des travaux d’infrastructure et de bâtiment ;

• la réhabilitation de l’environnement.

• la géostatistique.


Ses compétences regroupent les interventions ou champs d’études touchant :
Les matériaux et leur traitement –Les études d’impact environnemental – L’hydrogéologie – La géostatistique – La sécurité des travaux d’infrastructure et de bâtiment – La gestion des risques naturels – La gestion des eaux dormantes et des bassins versants – Les structures.


Jusqu’au matin du 10 janvier 2010, le LAM effectuait les analyses et essais ci-après :

• Echantillonnage

• Equivalent de sable

• Analyses granulométriques sur grave, gravier, sable

• Densité spécifique du gravier

• Densité apparente du sable

• Essai de forme

• Essai de propreté

Les capacités actuelles d’intervention du LAM en matériaux, mécanique des sols, géostatistique et structure visent à la fois l’encadrement des étudiants finissants (licence et master) en génie civil et environnement et ceux en cours de formation.
Son champ d’expertise touche particulièrement l’offre de services à la communauté dans les domaines de la reconnaissance géologique, géotechnique et environnementale. Ces domaines d’avant-garde sont considérés de nos jours, face au dysfonctionnement et aux bouleversements de la planète Terre, comme indispensables à la sécurité des travaux d’infrastructure et de bâtiment mais également, la protection des joyaux naturels que constituent les lacs, les étangs, les rivières… qui ont des incidences sur la vie des collectivités.
Dans le cadre du projet de développement de ce laboratoire élaboré en 2007 visant à :

  - créer les conditions d’une mise en oeuvre effective des activités du LAM ;

  - Renforcer les mécanismes de développement des activités du LAM en rapport avec les activités de formation, de    recherche et de services à la communauté de l’uniQ ;

  - et réaliser une campagne promotionnelle des services offerts par l’uniQ dans le domaine de la géotechnique et de l’environnement ;

le LAM voudrait augmenter ses capacités d'intervention afin de réaliser, deux (2) autres essais géotechniques :

- Essai Micro-Deval;

- Essai Los Angeles .

Il a en chantier cinq projets:

- Projet de suivi des lacs et étangs d’Haïti

- Projet de valorisation des indices et gisements de substances minérales et de matières premières de la commune de Cerca-Carvajal (département du Centre).

- Projet d’élaboration de guides touristiques géologiques et de Kits pédagogiques à l’intention des élèves.

- Projet de traitement des matériaux issus du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Un projet de fin d’études (PFE) sur ces matériaux est actuellement en cours de réalisation.

- Projet d’utilisation des matériaux alliés à des pourcentages d’argile pour des constructions à bon marché.

- Projet d’étude géostatistique portant sur la variabilité temporelle de la salinité des ressources en eau de l’aquifère de Massacre, Nord-est d’Haïti. Application à l’évaluation des risques de salinisation.